Les humoristes du Québec tirent avantage des médias sociaux

patrick-groulx-blogue.JPG
Mardi dernier, lors de , on me demandait des exemples de compagnies et/ou industries qui savaient tirer profit de l’utilisation des médias sociaux. De fait, souvent on constate que les blogs, podcasts et autres outils du genre sont associés, à tort et vicéralement, à une audience juvénile. Je déplore le fait que le Québec accuse un sérieux retard dans l’utilisation de ces outils au niveau corporatif. Qui peut me citer des exemple de sociétés/corporations québécoises ayant un blog? Récemment, et me pointe vers , mais mis à part ce bel exemple, nous n’avons su trouver une compagnie reconnue mettant à jour un blog corporatif. Voici donc que je tombe par hasard aujourd’hui sur une industrie bien québécoise, qui selon moi, profite de toutes ces opportunités qu’offrent l’avènement du web 2.0.

Les humoristes ont compris
Mise à part, d’avoir tous voulu être rock star dans une vie antérieure, qu’on en commun , , et ? Ils profitent chacun d’un espace virtuel personnel dans le but de communiquer avec leurs fans, public et autres curieux. Ainsi, ils obtiennent un moyen d’intéragir directement, d’obtenir un feedback, de diffuser de l’information et de nous tenir au courant de leurs activités. Mike Ward, qui blogue depuis décembre 2004, nous apprend d’ailleurs que son site a plus de visionnement que ceux de populaires humoristes américains. Félicitations à tous ces artistes quis savent tirer profit de ce que la technologie met à la disposition de tous, soit la création d’une platte-forme personnelle de communication (un blog).

Favoriser la diffusion des vidéos via YouTube

denis-drolet-social.JPG
Outre l’utilisation d’un blog, plusieurs humoristes ont aussi vite compris les nombreux avantages des vidcasts ou des autres diffusion de clips via le net. est l’un de ceux qui favorisent la diffusion de clips à contenu original via YouTube. En décembre dernier, s’est viralisé d’une manière incroyable. Même chose du coté des qui ont un cannal YouTube à leurs couleurs où plusieurs de leurs clips ont atteint des milliers de visionnements. Rendre son contenu vidéo accessible et viralisable devient par conséquent un must que cette industrie a tôt fait de comprendre.

Facebook dans un contexte d’humour

chick-n-swell-facebook.JPG
Un autre cas intéressant est celui des Chick n Swell qui , ont récemment décidé de migrer leur contenu et par conséquent leur communauté de fans via la platte-forme Facebook. Résultat, et regoupe des vidéos du groupe, des vidéos des fans, la liste des événements et encore plus. Le succès de la page s’explique probablement du fait que les Chick n Swell ont d’abord consulté leurs fans avant de migrer leur espace sur le populaire réseau et qu’ils . Tout ceci témoigne des nombreueses opportunités qu’offrent une utilisation intelligente des réseaux sociaux, ceci permet également de se faire voir et connaître dans le but d’obtenir une notorité plus rapidement.
Bon succès à tous nos humoristes et en espérant que d’autres industries comprennent les avantages la nécessité de s’ouvrir vers les médias sociaux.

Posted in sites sociaux.

3 Responses to “Les humoristes du Québec tirent avantage des médias sociaux”

  1. Says:

    Bonjour Nicolas!

    Si tu es à la recherche d’un blogue d’entrprise (ou d’association) je t’inviterais à jeter un coup d’oeil au blogue de Moisson Montréal, lancé la semaine dernière au

    La plus grande banque alimentaire au pays a lancé ce blogue afin de permettre au grand public de suivre les travaux de rénovation de son bâtiment par la Coalition énergie et construction durable (CECD).

    * divulgation d’intérêts : Moisson Montréal est mon client et je suis ‘admin’ du blogue. Ceci dit, tous les billets sont rédigés par les auteurs du blogue. Le blogue affichera également des entrevues (audio/vidéo).

  2. Says:

    Un blog est indispensable dans un marché aussi intime que le Québec.

  3. Says:

    Dans un contexte de globalisation, il devient de plus en plus simple et pertinent d’utiliser youtube et les blog en tant qu’outils pour diffuser des nains qui se mettent de la crème à raser au visage, et ce, pour aucune raison apparente.

Leave a Reply